• Affanato (Episode 2)

     Avant que j'aie pu esquisser le moindre début de réponse, elle me saisit les poignets et replace mes mains sur le haut de son buste. « Mais que fais-tu ?! » proteste-je.

    - Tu le vois bien, s'il te plait, ne me repousse pas.
    - Flora, ce n'est pas possible...
    - Bien sûr que c'est possible.

    Sa voix devient un peu rauque, je suis paralysé de stupeur et ne suis pas au bout de mes peines : Flora entreprend de masser mon entrejambe avec une assurance inattendue. Je perds tout sens des réalités. Je vois son visage exalté, les yeux mi-clos et les lèvres entrouvertes. Je vois mes mains comme celles d'un autre, en train de s'animer, de glisser sous son décolleté.

    Elle dégrafe mon pantalon et extirpe mon membre raidi, elle joint ses deux mains aux doigts longs et effilés autour de la hampe, qu'elle presse doucement et masse de la pulpe de ses pouces.

    Je suis terrifié de réaliser que j'ai envie d'elle, que toute résistance est impossible. Mes mains se sont glissées sous les bonnets de son soutien-gorge, ses seins, qu'elle a menus, ont les pointes érigées dont le contact électrifie mes paumes.

    Flora me tire par le sexe, me faisant avancer de sorte que mon membre entre en contact avec sa bouche. Ses lèvres fermées effleurent mon gland, se promènent le long de la colonne de chair, puis sa langue émerge de son écrin et commence à titiller la collerette. Puis je sens cette langue glisser avec agilité vers le bas pour s'affairer un long moment sur les testicules. Mon échine n'est plus qu'un frisson.

    Mon esprit est partagé entre le dégoût de moi-même et l'indescriptible plaisir que me procure l'instant.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Février 2007 à 10:42
    Voila...
    ... que l'esprit est maintenant vacillant, entre raison et passion... qu'il est bon de se laisser aller à certains dilemnes...
    2
    Vendredi 9 Février 2007 à 10:55
    Certains
    dilemmes sont delicieux, n'est-ce pas.
    3
    Vendredi 9 Février 2007 à 10:55
    laissons
    nous aller aux plaisirs de la chair, des sens, des émotions! Je t'attendais depuis un moment Gorille! Baisers là
    4
    Vendredi 9 Février 2007 à 10:58
    oui, ils le sont
    car en mêlant interdit et envie, ils provoquent en nous curiosité et attrait.
    5
    Vendredi 9 Février 2007 à 11:14
    Gorille
    tu te fais vert! avis perso (je peux?) c'est bien moins lisible! mais mes baisers sont tjs autant moites pour toi
    6
    Vendredi 9 Février 2007 à 11:29
    Maintenant c'est rose
    lol!!
    7
    Vendredi 9 Février 2007 à 11:42
    en
    effet c'est bien plus lisible! baisers encore?
    8
    Vendredi 9 Février 2007 à 11:48
    Oui, oui
    toujours plus de baisers. J'ai envie de baiser(s)
    9
    Vendredi 9 Février 2007 à 11:57
    comme les parenthèses...
    ... peuvent être accommodantes... N'est ce pas... voire, révélatrices.
    10
    Vendredi 9 Février 2007 à 12:03
    Me voila donc
    révélé ? dévoilé?
    11
    Vendredi 9 Février 2007 à 12:11
    je n'irai pas jusque là...
    ... je suis un peu ancienne ici, du coup de vous connais un peu... Et je sais que vous ne prenez pas les raccourcis là où la route est déja toute droite, bien droite même...
    12
    Vendredi 9 Février 2007 à 15:29
    Papa disait :
    pourquoi tortille du "cul"(pardonnez le mot) pour aller droit? baisers Gorille oui là juste là!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :